Un grand succès dans la lutte contre le VIH/SIDA

  

Un médicament pris au moment des rapports sexuels réduit efficacement le risque d’infection          

 

L'essai ANRS IPERGAY démontre l'efficacité d'un traitement préventif (un antirétroviral) contre l'infection par le VIH/sida lorsqu'il est pris au moment des rapports sexuels. Tous les participants de l'essai vont pouvoir bénéficier de ce traitement.

 

Plus de 6 000 personnes découvrent chaque année leur séropositivité pour le VIH en France. L'infection par voie sexuelle est prédominante puisqu'elle représente 99% de ces cas. Il est donc prioritaire et urgent de développer de nouveaux moyens de prévention en particulier pour les groupes les plus exposés au risque d'être infectés lors de rapports sexuels : c'est le cas des hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes (HSH) qui représentent 42 % des nouveaux cas.

 

Plusieurs équipes de recherche dans le monde se sont lancées depuis quelques années sur une piste originale : elle vise à réduire le risque d'infection par le VIH en utilisant des antirétroviraux. Ce concept de prophylaxie pré-exposition, ou PrEP, a apporté jusqu'à présent des résultats contrastés dans les différentes populations étudiées. Chez les HSH, un essai (IPREX) a montré une réduction de 42% du risque d'infection dans le groupe utilisant un traitement quotidien (PrEP continue) de deux anti-rétroviraux (ténofovir/emtricitabine : Truvada®) par rapport au groupe recevant son placebo. Plus récemment, l'étude PROUD a été menée au Royaume-Uni chez des HSH répartis dans deux groupes : l'un recevait chaque jour du Truvada® dès la première année, le second à partir de la deuxième année. Le comité indépendant de cet essai a recommandé, le 16 octobre dernier, de donner une PrEP continue à tous les participants de l'essai au vu de résultats intermédiaires où la PrEP se révélait "hautement protectrice contre le VIH". Cette annonce ne s'accompagnait pas de données précises.

 

L'essai ANRS IPERGAY

 

L'essai de l'ANRS (France Recherche Nord&sud Sida-hiv Hépatites), IPERGAY, se distingue des deux autres essais par une offre de prophylaxie "à la demande", uniquement au moment de l'exposition aux risques. Coordonné par le Pr Jean-Michel Molina (Université Paris-Diderot Paris 7, et Hôpital Saint-Louis, AP-HP, Paris), il est conduit depuis février 2012 chez des HSH très exposés au VIH. S'inscrivant dans un cadre global et combiné de prévention, l'essai s'accompagne d'un ensemble de mesures (conseils personnalisés et rapprochés de prévention, dépistages répétés du VIH, dépistage et traitement des autres infections sexuellement transmissibles, vaccination contre l'hépatite B, distribution de préservatifs et de gel…). Les participants sont répartis par tirage au sort (randomisation) dans deux groupes : l'un reçoit du Truvada®, l'autre son placebo. Les comprimés fournis par le laboratoire Gilead sont pris au moment des rapports sexuels. Cette étude en double aveugle (ni les participants ni les médecins ne connaissent le traitement reçu) est menée actuellement chez plus de 400 volontaires en France (Paris : Hôpital Saint-Louis et Hôpital Tenon. Lyon : Hôpital de la Croix-Rousse. Nantes : CHU Hôtel-Dieu. Nice : Hôpital de l'Archet. Tourcoing : Hôpital Gustave Dron) et au Canada (CHU de Montréal). L'originalité de cet essai repose également sur la participation active de l'association AIDES et sur une collaboration étroite avec un comité associatif regroupant plusieurs associations gays.

 

L'ANRS a saisi en urgence le comité indépendant de son essai après la décision prise par l'équipe de PROUD de donner une PrEP continue par Truvada® à tous les participants de l'étude britannique.

 

La recommandation faite à l'ANRS

 

Le comité indépendant de l'essai ANRS IPERGAY a échangé avec son homologue de l'essai PROUD. Il a examiné ensuite les données de l'essai ANRS IPERGAY en "levant l'aveugle", c’est-à-dire qu'il a pris connaissance des données sur l'incidence (nombre de nouveaux cas) de l'infection par le VIH dans les deux groupes de participants (le groupe recevant le Truvada® et celui recevant son placebo).

 

Le comité a constaté une différence d'incidence significative entre les deux groupes avec une réduction très importante du risque d'infection par le VIH, bien supérieure à celle observée dans l'essai IPREX. Il recommande en conséquence que tous les participants de l'essai puissent bénéficier de la PrEP par Truvada® " à la demande ", au moment de l'exposition sexuelle.

 

La décision de l'ANRS

 

Cette recommandation a été immédiatement approuvée par l'ANRS et par le conseil scientifique de l'essai. L'ANRS met en place dans les plus brefs délais les actions suivantes :

 

- Le Truvada® va être mis à la disposition de tous les participants de l'essai ANRS IPERGAY. Ceux-ci vont être contactés afin de prendre rendez-vous rapidement avec le centre hospitalier où ils sont suivis.

 

- L'Agence effectue les démarches réglementaires et éthiques liées à ce changement et informe les différents partenaires de l'étude et les responsables de la santé.

 

Les résultats complets de l'essai ANRS IPERGAY devraient être disponibles début 2015. L'essai va se poursuivre pendant au moins un an. Il est en effet important de s'assurer du maintien du bénéfice de la PrEP " à la demande" sur le long terme et d'en apprécier également la tolérance.

 

Selon le Pr Jean-Michel Molina : " Le concept de prophylaxie biomédicale au moment de l'exposition au risque d'infection par le VIH, dans un cadre d'offre élargie de prévention, est validé. Nous le devons à tous les volontaires de l'étude sans qui nous n'aurions jamais pu le démontrer ".Il ajoute : " L'efficacité observée ne doit néanmoins pas faire oublier que le préservatif reste la pierre angulaire de la prévention. C'est en additionnant tous les outils de prévention qui auront fait leur preuve que nous serons en mesure de contrôler efficacement l'épidémie du VIH/sida ".

 

Selon le Pr Jean-François Delfraissy, directeur de l'ANRS, "C'est une avancée majeure dans la lutte contre le VIH. Les résultats d'ANRS IPERGAY devraient faire évoluer les recommandations nationales et internationales en matière de prévention contre le VIH".

 

 

A SIGNIFICANT BREAKTHROUGH IN THE FIGHT AGAINST HIV/AIDS 

A drug taken at the time of sexual intercourse effectively reduces the risk of infection

 

The ANRS IPERGAY trial demonstrates the effectiveness of a preventive treatment (antiretroviral treatment) against HIV/AIDS when taken at the time of sexual intercourse. All trial participants will now benefit from this prophylaxis.

More than 6000 people discover their HIV status in France each year. Sexual transmission accounts for 99% of these infections. It is therefore an urgent priority to develop new prevention approaches especially for the most at-risk groups to be infected. Men who have sex with men (MSM) represent 42% of these new cases, and are therefore a key population to target.

Over the last couple of years, several research teams around the world have tried an original approach for prevention seeking to reduce the risk of HIV infection using antiretroviral drugs. The concept of pre-exposure prophylaxis, or PrEP, using daily antiretroviral drugs has so far shown mixed results in the different populations studied.

The IPREX trial among MSM showed that the HIV infection rate was reduced by 42% among those using daily PrEP with two antiretroviral drugs (tenofovir / emtricitabine: Truvada®) as compared to those receiving a placebo. More recently, the PROUD study conducted in MSM in the UK randomized participants to either immediate or deferred PreP (after one year) using daily Truvada®. The PROUD data safety monitoring board (DSMB) recommended, on October 16 2014, to give daily PrEP to all trial participants in the deferred arm in light of interim results showing that PrEP was "highly protective against HIV." No detailed data were shown in this announcement. 

The ANRS IPERGAY trial:

The ANRS (France REcherche Nord&Sud Sida-hiv Hépatites) IPERGAY trial differs from the other two trials by using "on demand" prophylaxis only at the time sexual intercourse. Coordinated by Professor Jean-Michel Molina (University Paris-Diderot Paris 7, and Saint-Louis hospital, Paris), the trial began in February 2012 in MSM at high risk of HIV-infection. As part of a global and combined prevention framework, a package of measures are offered to the participants (personalized and frequent counseling, repeated HIV testing, screening and treatment for other sexually transmitted infections, hepatitis B vaccination, condoms and gel distribution). Participants were randomized in two groups: one group received on demand Truvada®, the other group its placebo. Tablets, provided by Gilead laboratories, are taken at the time of sexual intercourse. This double-blind trial (neither the participants nor the doctors know the treatment received) is being conducted in France with more than 400 volunteers (Paris: Saint-Louis hospital and Tenon hospital. Lyon: Croix-Rousse hospital. Nantes: Hôtel-Dieu university hospital. Nice: Archet hospital. Tourcoing: Gustave Dron hospital) and Canada (Montreal university hospital). The trial particularity also relies on the active participation of the AIDES community group and close collaboration with a community advisory board comprising several gay community groups.

Following the decision taken by the PROUD team to give daily Truvada® to all participants, the ANRS urgently contacted the IPERGAY trial data safety monitoring board (DSMB) .

The recommendation given to the ANRS

The ANRS IPERGAY’ DSMB exchanged with its counterpart of the PROUD trial. The DSMB then examined the “unblinded” data from the ANRS IPERGAY trial, ie examined the incidence rate of HIV infection (number of new cases) in the two groups of participants (the group receiving "on demand" Truvada® and the group receiving its placebo).

The DSMB found a significant difference in incidence between the two groups with a very significant reduction in the risk of HIV infection in the on demand PrEP group, much higher than the one observed in the IPREX trial. The DSMB therefore recommended that all trial participants will benefit from "on demand" Truvada®.

The ANRS decision

This recommendation was immediately endorsed by the ANRS and by the trial Scientific Committee. The ANRS decided:

- Truvada® will be made available to all participants of the ANRS IPERGAY trial. Participants will be contacted to make an appointment as soon as possible at their trial site.

- Regulatory and ethical procedures related to this change will be implemented and trial partners and health officials informed.

The full results of the ANRS IPERGAY trial should be available early 2015. The trial will continue for at least a year. It is indeed important to ensure the continued long term benefit of "on demand" PrEP and also assess its long-term safety.

According to Professor Jean-Michel Molina: "The biomedical concept of on demand PrEP at the time of sexual exposure, in a broader prevention framework, is validated. We owe it to all trial volunteers without whom we could never have achieved these results". He adds : " We must not forget that condoms remain the cornerstone of HIV prevention. Combining all prevention tools that have proved to be effective will certainly allow us to better control the HIV/AIDS epidemics ".

According to Professor Jean-François Delfraissy, Director of ANRS, "This is a major breakthrough in the fight against HIV. The results of the ANRS IPERGAY trial should change national and international recommendations towards HIV prevention".